Skip to main content

Avenir du site « AXA-Royale belge » du boulevard du Souverain

Que sait-on ?

La société AXA occupe actuellement un important complexe de bureaux situés le long du boulevard du Souverain. AXA a annoncé son intention de quitter ces locaux à l’été 2017.

Face à cette situation, le propriétaire du site, la société privée COFINIMMO, a cherché un nouvel occupant. Le 21 avril dernier, COFINIMMO a diffusé un communiqué annonçant la vente du bâtiment principal (Souverain 25) à un Etat étranger. COFINIMMO annonçait également son intention de transformer le bâtiment secondaire (Souverain 23) en logements.

Il est rapidement apparu que l’Etat étranger en question est les Etats-Unis d’Amérique. La seule information fournie à la commune, est que les représentants des Etats-Unis souhaitent disposer d’une année après le départ d’AXA pour étudier leur implantation sur le site et que, si le projet aboutit, l’ambassade ne devrait pas s’installer avant l’été 2018. Si des travaux sont entrepris, cette date pourrait être plus lointaine encore.

Quels sont les principaux enjeux dans ce dossier ?

Au niveau des recettes fiscales communales, le site rapporte actuellement 2.200.000 €/an, ce qui représente entre 4,7 et 4,8 % de la totalité des rentrées de la commune. C’est évidemment une somme importante et il n’est pas certain que les futurs occupants soient soumis au même niveau de taxation, notamment en raison du fait que les ambassades bénéficient de certaines exonérations.

Autre enjeu, les qualités architecturales et paysagères du bâtiment principal et du site. Il faudra s’opposer à un éventuel projet de démolition et, au contraire, veiller à ce que l’architecture d’origine soit respectée. Par ailleurs, il n’est pas question de construire à l’arrière du site, dans le parc longeant l’avenue Charle-Albert.

Enfin, nombreuses sont les personnes qui s’inquiètent de l’impact du changement d’occupant sur la quiétude du site, sur les promenades dans et autour du site. Dans sa configuration actuelle, le site est paisible et une servitude publique de passage permet aux promeneurs de le traverser. Il est clair que si une ambassade s’installe, certaines mesures de sécurité devront être prises. Il est toutefois à ce stade beaucoup trop tôt pour dire si ces mesures auront un impact pour le public appréciant la promenade dans le quartier mais nous ne voulons pas que la circulation dans la forêt de Soignes ou sur le boulevard du Souverain soit entravée.

Un dossier à suivre de près

Toutes les questions soulevées recevront des réponses lorsque l’arrivée de l’ambassade sera confirmée. Il est donc trop tôt pour répondre à ces questions car les intentions des Etats-Unis d’Amérique n’ont pas encore été dévoilées. Les élus ECOLO resteront vigilants et continueront à suivre ce dossier de près.