Skip to main content

Piscine du Calypso : plus de confort, moins d’eau, moins de chlore, moins d’énergie

Datant de la fin des années 60 et identifiée comme le bâtiment le plus énergivore de la commune, la piscine Calypso a fait peau neuve.

UNE RENOVATION PAR ETAPES

arton37-753e8En 2003, un audit énergétique avait révélé l’existence d’un énorme gaspillage d’eau à la piscine du Calypso. Le système de désinfection de l’eau au chlore nécessitait la consommation de 104 litres d’eau par nageur ! Cette eau devant être chauffée à 28°, des milliers de m³ de gaz étaient donc consommés inutilement et des tonnes de CO2 rejetées dans l’atmosphère !

Un nouveau système de désinfection, à sable et à charbon actif, couplé à un système de rayonnement UV, a donc été installé au mois de décembre 2006.

Les travaux ont été subsidiés à 80 % par la ministre bruxelloise de l’Environnement, dans le cadre de l’Arrêté du Gouvernement bruxellois sur le contrôle de la qualité de l’eau des piscines.

Economie et écologie …

Le nouveau système a permis de réduire la consommation d’eau de l’ordre de 20.000 m³ par an, pour atteindre environ 30 litres par nageur. Quant à la consommation de gaz, elle a baissé de l’ordre de 50.000 m³ par an, soit une économie annuelle de l’ordre de 50.000 € !

… Ecologie et santé

En outre, le nouveau système a permis de réduire de façon importante les quantités de chlore à utiliser pour la désinfection de l’eau. L’amélioration de l’hygiène et la diminution des risques pour la santé des nageurs va donc de pair avec une importante économie de gaz et d’eau et une forte réduction des rejets de CO2, de l’ordre de 140 tonnes par an.

Aller plus loin

Un système similaire, combiné de plus avec un remplacement des chaudières et du système de ventilation par du matériel performant sur le plan énergétique, a également été installé à la deuxième piscine de la Commune (mini-bassin) courant 2007.

Le Collège échevinal souhaite aller encore plus loin dans sa volonté d’économiser l’énergie, en installant une unité de cogénération, c’est-à-dire une installation produisant électricité et chaleur de façon combinée. Pour simplifier, l’objectif est de produire de l’électricité avec du gaz naturel, tout en récupérant la chaleur dégagée par le moteur pour chauffer la piscine.

Une étude de faisabilité conclut qu’une telle installation pourrait fournir 84% des besoins électriques de la piscine et les deux tiers de ses besoins en chauffage. Cela représenterait une économie substantielle d’électricité et de gaz et un gain annuel net de l’ordre de 40.000 € ! C’est dire si l’investissement de départ (de l’ordre de 100.000 €) serait vite rentabilisé (en moins de 2,5 ans) !

En agissant de la sorte, sous l’impulsion d’ECOLO, le collège échevinal concrétise encore davantage son « plan Kyoto local » de réduction de la consommation d’énergie dans les bâtiments communaux.

2011, le projet est approuvé

Les moyens budgétaires pour l’investissement de la cogénération , le nouveau système de ventilation avec récupération de chaleur et la rénovation de l’éclairage ont été approuvés fin 2011 ; le marché public est en préparation, la désignation de l’auteur de projet est attendue pour le dernier trimestre de 2012.

2015, cure de rajeunissement de la piscine du Calypso

La nouvelle installation a été inaugurée le 28 mars dernier au terme d’un long et lourd chantier. Cette ambitieuse rénovation s’inscrit dans notre Plan Kyoto local, lancé en 2003 par Annemie Vermeylen. Ce projet a été résolument poursuivi par son successeur à l’échevinat de l’énergie, Benoît Thielemans, avec l’aide de toute l’équipe du Parc Sportif des 3 Tilleuls.

Cela valait la peine de patienter durant les 7 mois nécessaires aux travaux – menés efficacement et quasiment dans les délais par la commune -, car, question confort et économies d’énergie, notre piscine est devenue un modèle du genre.

Jugez plutôt : système de cogénération produisant chaleur et électricité en même temps, installation de deux nouvelles chaudières à condensation, système de ventilation avec récupération de la chaleur des eaux évacuées, réfection de la cuve, des abords et des douches, rénovation du carrelage, remplacement de l’éclairage par de lampes économiques, …

Pour en savoir plus sur les différentes activités proposées dans ces nouvelles infrastructures :

http://www.calypso2000.be/home3.asp…

Avec cette action à la piscine de Calypso, Watermael-Boitsfort démontre qu’il est possible d’agir concrètement au niveau local pour lutter contre le réchauffement climatique. La lutte contre les gaspillages d’énergie de d’eau et la production d’électricité décentralisée, entre autres via la cogénération, démontrent qu’il est possible de se préparer dès maintenant à la sortie du nucléaire.