Skip to main content

RER : pour la poursuite du projet!

Devenu échevin de l’urbanisme et de la mobilité en 2009, j’étais conscient que le chantier RER  serait l’un des principaux enjeux de ma mandature. J’ai organisé l’information des habitants (des dizaines de réunions !), suivi de près l’évolution des chantiers et je suis intervenu chaque fois qu’un problème était constaté. Même si cela n’a pas été facile, j’ai toujours recherché la meilleure collaboration possible avec la SNCB et à tenir un discours positif, même aux pires moments.

Mais aujourd’hui, je fatigue un peu. Au printemps dernier, j’ai dû annoncer moi-même aux riverains que le chantier serait interrompu. Depuis, c’est l’attente. Malgré la mobilisation de la Commune (courriers et motions du Conseil communal), aucune date de reprise du chantier n’a été communiquée par la SNCB. Dans ces circonstances, la communication de ces dernières semaines a légitimement fait réagir de nombreux riverains et usagers qui subissent les nuisances liées à l’interruption du chantier.

Sur le territoire de notre commune, on a vu la forêt de Soignes être amputée, les ponts anciens être défigurés, des maisons être expropriées et démolies, des murs antibruit être érigés sans que la promesse de les dissimuler sous la végétation ne soit respectée.  En aucun cas nous n’accepterons que tout cela ait été fait pour rien.

Je reste convaincu de l’importance de faire aboutir le RER et je suis prêt à être encore le relai des préoccupations des riverains pour faire en sorte que des solutions soient trouvées aux problèmes qui surviendraient. Mais pour ça, il faudrait que trois éléments soient réunis : une décision quant à la poursuite du chantier, le maintien et le renforcement de la cellule-info riverains indispensable pour la bonne information du public et une communication claire et positive qui redonne confiance en ce projet.

Tristan Roberti, Echevin de l’Urbanisme et de la Mobilité