Skip to main content

Survol de Bruxelles, la saga continue

Début juin, la Région bruxelloise a décidé d’introduire une action en justice contre le Fédéral.

Quelle action ?

La Région bruxelloise a lancé 3 procédures en cessation environnementale devant le tribunal de 1° instance de Bruxelles.

Pourquoi ?

Pour tenter de mettre fin à l’immobilisme du fédéral et à l’absence de toute concertation avec la Région ainsi que pour faire constater en justice les violations graves et répétées des normes de bruit.

Dans quels buts ?

D’abord pour réclamer l’allongement de la période de nuit de 6 H du matin à 7 H, période qui concentre le plus grand nombre d’infractions aux normes de bruit. Ensuite, pour supprimer la route dite du canal qui envoie les avions au-dessus du Nord et du Centre de Bruxelles. Enfin, pour soulager l’Est de la capitale en resserrant le virage à gauche au décollage.

La position de la commune ?

Le Collège des bourgmestre et échevins soutient l’action de la Région, comme la plupart des autres communes bruxelloises. La Commune a donc désigné un avocat afin d’intervenir dans la procédure.

La position d’ECOLO Watermael – Boitsfort ?

ECOLO soutient l’action de la Région – d’autant plus facilement que cette action correspond à celle lancée contre le plan Wathelet par Evelyne Huytebroek en 2014 lorsqu’elle était Ministre bruxelloise de l’Environnement – mais ECOLO rappelle avec insistance que déplacer les nuisances vers d’autres localités n’est pas une solution. Il faut les réduire par une interdiction des vols de nuit, l’évitement des zones densément peuplées, le déplacement de la piste 25L vers l’Est, le respect des normes de vent, ou encore par des mesures compensatoires fortes (rachat de certains bâtiments, isolation acoustique… ) en faveur des habitants qui seraient, malgré tout, exposés à des nuisances et admettre une fois pour toutes que le survol de la capitale est un non-sens tant d’un point de vue environnemental que sur le plan de la sécurité, ce qui amène à poser la question plus générale du transport aérien des personnes et des biens ainsi que des alternatives qu’il conviendrait de promouvoir.